• : Les tribulations d'un homme au service de sa Souveraine.
  • Mien et sa Maitresse

...Nos Articles...

...Objets du Culte...

  • Livre-ferm-.jpg

...Derniers Commentaires...

...Calendrier...

Août 2017
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Dimanche 21 septembre 7 21 /09 /Sep 20:35
- Par Maîtresse
Dans mon dernier article il apparaissait que finalement, je ne me connaissais pas aussi bien que ce que je pensais. Je me suis prise une jolie gifle, complètement prise au dépourvu, et je me rends compte d'un gros hiatus entre ce que je pensais être, une vision un peu trop idéalisée de moi-même et une part d'ombre refoulée.

Mon plus gros problème dans la découverte de cette part d'ombre est que le décalage avec que ce que pensais être est très prononcé. Et que certains mots très forts qui me font bondir sont probablement désormais des étiquettes que l'on pourrait vouloir me coller et que je n'assume pas.

On peut parler, par exemple de violence gratuite, de sadisme et de perversion.

Sauf que, à force de retourner les choses dans ma tête, j'arrive à les réfuter. Pas dans le but de ne pas les assumer mais de les accepter différemment :

La violence gratuite : Voila bien quelque chose que je ne peux ni ne veux cautionner. Ca tombe bien, je n'ai pas à le faire. A partir du moment où les actes en question sont effectués dans le but d'apporter une forme de plaisir à Mien, ce n'est plus gratuit. Et Mien a eu des mots très justes à ce sujet-là, ce qui m'a fait énormément de bien. Donc, violence oui, mais pas gratuite. C'est peut être une nuance, mais à mes yeux elle a une très grande importance.

Sadisme : dans le précédent article je parlais de sadisme pathologique, évidemment ça ne me concerne pas. Si on parle de sadisme-ludique, alors l'idée fait son chemin et peut-être que ce sera un jour un étiquette que j'accepterais, ou même que je revendiquerais...

Perversion : Il y a deux définitions, la première celle de Krafft-Ebing qui définit comme perverse toute pratique sexuelle n'ayant pour but la procréation. Et je dois dire que cette définition-là elle fait sourire beaucoup de monde aujourd'hui et tant mieux ! On ne jugera pas un homme ou une femme perverse sous prétexte qu'ils apprécient le sexe oral. La deuxième définition, qui est retenue par les thérapeutes de nos jours, c'est que ne peut être considéré comme perversion une pratique qui est la condition sine qua non de l'excitation sexuelle et de l'orgasme. Si le sujet est capable de ressentir du plaisir autrement, il ne s'agit plus d'une pratique perverse, mais d'une pratique déviante. Et ça, je peux vivre avec ^^

Une autre chose qui me posait souci dans le fait d'ajouter des jeux SM dans notre relation hors cadre de punition c'était la notion de justice.
Et j'y suis très attachée.
C'est à dire que je tien à être une "bonne" Maîtresse pour Mien. A mes yeux ça veut dire, sévère mais juste. Si je le cravache alors qu'il n'a rien fait de mal, cette notion de justice me semble bafouée et je ne suis plus à l'aise dans mes basket (à talons aiguille) de Maîtresse...

Mais voilà, un autre pendant dans la notion de justice c'est que ce sont des jeux qui font envie à Mien. Il pourra se récrier autant qu'il voudra, dire que ce n'est pas grave si on n'explore pas tout cet éventail tout de suite, et que si c'était jamais, ça ne pèserait pas bien lourd... Sauf que... S'il fait l'effort d'être le meilleur esclave possible pour moi. S'il assume pleinement sa soumission, là pour le coup ce serait franchement injuste qu'il ait une Maîtresse qui n'assume pas sa part d'ombre.

Tout ça pour en arriver au fait qu'une bonne Maîtresse, et une Maîtresse juste qui accepte les jeux SM ça n'a été antinomique que dans ma tête. Il suffit juste de clairement différencier les deux. Je pense que la cravache par punition va être quelque chose de très intense, très violent et très court, juste pour lui passer l'envie de réitérer sa faute, alors que la cravache par jeu, ça peut passer par tous les stades de caresses, petits coups légers, grandes claques cinglantes... En vérifiant toujours que ce soit bien un jeu de plaisir et non autre chose.

Et puis... Ma cravache étant portée disparue... Il y a plein d'autres accessoires qui peuvent être utilisés, uniquement pour jouer.

En tout cas, je me sens beaucoup plus en paix avec moi-même et ça fait du bien !
Publié dans : Ma Maîtresse - Communauté : Dominatrice BDSM
Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés