• : Les tribulations d'un homme au service de sa Souveraine.
  • Mien et sa Maitresse

...Nos Articles...

...Objets du Culte...

  • Livre-ferm-.jpg

...Derniers Commentaires...

...Calendrier...

Août 2017
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

...nos jeux...

 

***mis à jour le 15/11/2009***


Ma Maîtresse, lorsqu'elle ne me souhaite pas à son service en tant qu'esclave, dispose de moi d'autres manières, pour des jeux brûlants auxquels je me plie volontiers...

Precious: 
Precious est le jeune chiot de ma Maîtresse. Au début, il était très indépendant, et se laissait difficilement approcher : lui mettre un collier fut une tâche complexe, mais qui a beaucoup fait rire ma Maîtresse. Ce petit chien a la chance infinie de pouvoir désobéir en feignant l'incompréhension, et il sait en jouer sans en abuser : il sent que sa Maîtresse, si elle rit souvent de ses accès de joie et de folie, n'en reste pas moins vigilante au dressage du jeune chiot...
Mais plus que tout, Precious adore l'odeur et le goût de l'intimité de sa Maîtresse, et aucune récompense n'est plus belle que l'ouverture de ses cuisses pour lui permettre de laper avec vigueur les sucs qu'il découvre là... Et si sa langue sait ravir sa Maîtresse, elle lui autorise parfois de la pénétrer, à la manière dont un chien peut l'envisager.
Ma Maîtresse est parfois à l'origine de ce jeu, et dans ce cas elle me passe d'autorité le collier de Precious autour du cou, parfois c'est au contraire moi qui, à quatre pattes, dépose à ses pieds le collier de Precious qu'une seconde avant je tenais entre les dents. Lorsque ma Souveraine souhaite mettre un terme à ce jeu, il lui suffit de me retirer le collier, ou même de refuser de me le mettre lorsqu'elle n'a pas envie d'être importunée par un jeune chiot. Quant à moi, pour demander à quitter cette condition canine, je dois aller gratter à la porte d'entrée pour demander à sortir. Si ma Souveraine n'a plus envie de jouer avec son chiot, elle retire le collier. Si en revanche elle a décidé que ce n'était pas terminé, elle tire sur le collier pour me ramener près d'elle en me disant que la promenade sera pour plus tard...


Shibari :
Au début de ma condition de soumis, j’ai souhaité que ma Maîtresse récupère les cordes de Shibari que j'avais achetées autrefois, lorsque j'étais dominant. Ces objets ne me semblant plus correspondre à des choses se trouvant dans mon appartement alors, il m'a semblé naturel que ma Souveraine entre en possession de ces cordes (neuves et inutilisées bien sûr) et en fasse l'usage qu'elle souhaite ou qu'elle les jette.
J'ai été assez surpris que ma Souveraine décide de les utiliser, et apprenne en quelques jours plusieurs techniques de noeuds et figures de Shibari. Très rapidement, elle a mis en pratique ces connaissances en décorant mon corps d'entrelacs de cordes, jouant avec mes sensations, avec ma patience, et avec mon désir...
Chaque séance est l'occasion pour ma Maîtresse de jouer avec moi, et elle sait combien j'aime être son jouet. J'adore sentir son regard s'appesantir sur moi et deviner que son esprit est en train d'élaborer de nouveaux motifs sur mon corps... J'adore sentir son désir monter lorsqu'elle frôle ma peau pour exacerber mon envie de la toucher... J'adore enfin me sentir parfaitement à sa merci, livré à son imagination, et à ses lubies...
Parfois, désireuse de jouer un peu plus, ma Maîtresse entrave un peu mes bras, et laisse le shibari noué sur moi, de manière à se faire servir par un esclave légèrement entravé... Elle aime particulièrement me voir m'appliquer à ne rien renverser lorsque je la sers tout en faisant de mon mieux pour que mes gestes soient, sinon gracieux, au moins élégants...

Lors d’une sortie dans un club parisien, ma Reine m’a fait l’honneur de jouer avec ses cordes sur moi (par-dessus ma tenue d’esclave), devant d’autres personnes…

La croix de St André :
La Croix n'a pas seulement vocation pour ma Reine de m'entraver à des fins punitives -bien qu'évidemment cela ne soit pas exclu- mais est aussi une solution pour me lier et me livrer à ses offices lorsqu'elle souhaite jouer avec mes sensations, exacerbant une fois de plus mon désir... Lié aux poignets et aux chevilles par des lanières de cuir, je suis totalement offert à sa vue et à ses envies, qu'elle ait décidé de faire courir des objets glacés sur mon corps, ou au contraire que des gouttes de cire viennent déclencher une brutale tension en moi... Cet objet est particulièrement récurrent dans les fantasmagories que je raconte à ma Souveraine, lorsqu’elles invoquent la présence d’autres personnes…



Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés