• : Les tribulations d'un homme au service de sa Souveraine.
  • Mien et sa Maitresse

...Nos Articles...

...Objets du Culte...

  • Collier-Mien.jpg

...Derniers Commentaires...

...Calendrier...

Juin 2017
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
<< < > >>

Samedi 18 octobre 6 18 /10 /Oct 09:31
- Par Maîtresse
Introduction : Nous participons, depuis notre rencontre à Paris , à un forum BDSM : La Kommunauté. Dans cette Kommunauté, une tradition : chaque semaine un membre est choisi et doit répondre aux questions des autres membres. Cette semaine c'était le tour de Mien. J'ai été vraiment très admirative de la façon dont il s'est sorti de toutes ces questions, parfois difficiles, alors je me suis faite toute petite, ne voulant ni brider ses réponses, ni apporter de précisions ou correction.
En n'intervenant pas je voulais vraiment lui montrer mon respect pour lui et ses réponses. Malheureusement, ma discrétion a pu être resentie par mon esclave adoré comme du désintérêt, voire de l'absence soutien alors que j'étais extrêmement fière de ses réponses. Je remercie donc Mien de m'avoir fait l'aveu de ce ressenti qui n'était absolument pas voulu de ma part, et de me permettre de le réparer. Je vais donc ici, non seulement vous livrer ces réponses, mais ajouter en gras toutes les interventions que je m'étais interdit de faire au moment où les messages ont été postés.


Parle nous un peu de ton vécu bdsm, c'est vrai qu'on t'a jamais posé la question, on sait qu'au tout début t'avais démarré en tant que Maître... pourquoi ce changement de rôle?

Ah oui quand même ! La grosse question, d'entrée de jeu ! Pas tellement qu'elle soit compliquée ou très impliquante, mais j'ai peur d'en écrire des tartines indigestes, donc je vais tenter de faire dans le pas trop lourd, promis ^^. Oui, en effet c'est une grosse question ! Et de mon point de vue une question difficile. Les débuts de Mien en BDSM en tant que maître sont toujours un peu nimbés de mystère, même s'il m'a probablement déjà confié ce qui lui semble important de savoir.
En effet, j'ai été dominant pendant quelques temps, je dirais environ une bonne année. J'ai eu plusieurs soumises, virtuelles et réelles. Je me suis beaucoup amusé *petit pincement de jalousie* (comprenez : j'ai pris -et espère avoir donné- beaucoup de plaisir), et ça a été une manière de découvrir l'univers BDSM de façon sécurisée : en étant Maître je ne prenais aucun risque, je contrôlais, et de cette manière je pouvais découvrir ce qui me plaisait dans ces jeux. A l'époque j'étais marié,
(et sur le papier c'est toujours le cas, mais je n'en souffre plus désormais) ça a son importance, et j'ai essayé en vain de partager ces envies avec ma femme d'alors. Ce fut un échec critique. Je pense que le choix d'être Maître vient aussi de la volonté de minimiser les risques d'être découvert par la faute de la partenaire : si j'avais été soumis, j'aurais craint à chaque instant une indélicatesse de la dominante. En l'occurrence, ce choix s'est fait de manière très inconsciente. Le désir de soumission était latent, c'est de plus en plus évident quand j'y pense, mais ne voulait pas s'exprimer pour tout un tas de raisons...
Donc le changement, c'est une conséquence, finalement, de ce 'mauvais' choix par défaut. Je me suis séparé, pour pouvoir vivre mon amour avec ma Reine actuelle. C'était il y a un an environ. Ma Reine savait tout de moi depuis déjà quelques mois, notamment concernant le BDSM, qu'elle a découvert par mon entremise. Quand nous avons pu devenir un couple à part entière, (donc après ma séparation), nous avons assez naturellement évolué vers des jeux d'échange de pouvoir assez soft, et en peu de temps j'ai pris pleinement conscience de mon désir de soumission, en même temps que ma Maîtresse découvrait son attirance pour la domination... voilà la chronologie des faits... ^^ En effet joli résumé!



Et que t'apporte le fait d'être devenu esclave ?

Pfiouuu ! Mais ça risque d'être très long aussi ça ! Tant mieux ! J'adoooore te lire ! ^_^
Je vais prendre le truc dans les grandes largeurs, n'hésitez pas à me dire si je manque de clarté ou de précision.
J'ai été soumis, dans le cadre EPE pendant peu de temps finalement. C'est très rapidement devenu une évidence pour nous deux que ce à quoi nous aspirions (je dis bien "nous", parce que c'est ainsi que ca s'est passé), c'était à une relation TPE, que je sois son esclave 24/7.
Oui, c'est très juste. Se soumettre en EPE était enrichissant, grisant, divertissant, épanouissant, mais le 'retour' à la réalité m'a toujours été assez perturbant, avec toujours un goût de trop peu... Pour moi le "retour à la réalité" montrait justement que ce que nous vivions n'était pas la réalité. Qu'il ne s'agissait que d'un jeu, et que nous étions par défaut "hors jeu" à moins que nous en décidions autrement. Ça me chagrinait beaucoup, parce que ce que nous vivions était bien trop beau et bien trop fort pour que nous puissions le considérer comme un "jeu". En plus, je ne pouvais pas admettre de ne pas assumer mon rôle entièrement. C'est à dire qu'au début de notre relation, à aucun moment je n'ai voulu faire ses choix à sa place. Je l'ai toujours infiniment respecté dans tout ce qu'il m'a confié même si nous avions de profonds désacords. Je lui montrais juste que je ne voyais pas les choses comme lui. Alors quand Mien a demandé à être mon soumis, j'ai très vite compris que pour pouvoir me considérer vraiment en tant que Dominante à part entière, il fallait qu'à tout moment je puisse reprendre le contrôle.
Devenir l'esclave de ma Reine m'apporte énormément de choses :
- sérénité : Elle est là, elle veille, elle surveille. Je suis rassuré par sa présence de dominatrice.
Awww ! Que je puisse te rassurer me fait fondre!
- discipline : j'ai une mauvaise hygiène de vie, j'en suis assez conscient (en tous cas pour un esclave Razz) et ma Reine m'aide à remédier à tout cela, à assainir certains travers (fainéantise, roublardise...)
- constance : je suis un homme un peu brouillon, j'ai tendance à me déliter dans plein de projets, de tâches, d'idées. Ma Souveraine veille à me maintenir les pieds sur terre... J'aime être ton soutien et te guider. Ca m'apporte énormément.
- épanouissement : ben là... je ne sais pas trop comment expliciter... Juste : je me sens moi, je me sens bien. *sourire amoureux* Ca me touche beaucoup. Parfois c'est difficile d'être à la hauteur de ce que ma Maîtresse attend de moi. Mais je fais des efforts, je fais de mon mieux, réellement, pour devenir meilleur, pour être l'homme de ses rêves... Et tu l'es ma Merveille, même avant d'être mon esclave tu l'étais, et tu l'es un peu plus de jour en jour... Et c'est ca qui m'épanouit : sentir que mes efforts sont récompensés, remarqués, encouragés, et que mes manquements sont tout autant remarqués, et sanctionnés.
- arrêter de travailler !!! Bon je plaisante, mais j'aimerais, quand ça sera financièrement possible (viiiiiite !) devenir l'homme d'intérieur de ma Reine. L'idée n'étant pas réellement d'arrêter de travailler, mais bien de consacrer mon travail au bien-être de ma Maîtresse... Ça, on en a discuté, et ça va être moins simple -_-;

Tu associes TPE et le statut d'esclave? C'est une remarque naïve mais je sépare les deux, l'esclave étant à mon sens le stade de le plus profond de la soumission. Mon Maître et moi sommes passés en TPE, pourtant j'ai pleine conscience de ne pas avoir l'envergure d'une esclave, de ne pas encore en être là dans ma tête (si j'y suis un jour d'ailleurs).

Il y a toujours le problème des définitions en effet...
Pour moi TPE et le terme d'esclave sont en effet associés. Pour moi aussi...
Dans l'acronyme 'Total Power Exchange', il y a le fait que ça soit, justement, total, c'est à dire non limité aux jeux érotiques. Ça signifie une implication très grande, à tous niveaux, notamment dans le fait que je me considère par défaut au service de ma Reine. Si elle choisit, ou accepte, de me donner des loisirs, ou des moments de 'liberté', je les prends avec joie, mais je sais que sa vigilance n'est pas éteinte.
Tout à fait ! Je me considère comme esclave parce que j'ai choisi de ne plus revendiquer de bien propre, et de donner la main mise à ma Reine sur mes possessions matérielles. Un exemple : je suis amateur de BD. Ma Maîtresse, puisqu'elle est désormais propriétaire de ma personne, et de tous mes biens, peut disposer de ma collection à sa guise. Je préférerais qu'elle la conserve, notez, mais si elle décide de la vendre je ne m'y opposerai pas, je lui dirai probablement mon sentiment, mais n'en concevrai aucune amertume, quelle que soit sa décision. Ça aussi ça me fait fondre mon Amour !


Tu te considères comme l'esclave de ta Reine, comment expliques-tu que cela se soit imposé à vous deux aussi vite?

oula... Bonne question... qui mérite réflexion... Juste parce que ça s'est vraiment imposé à nous comme une évidence...
Je ne sais pas vraiment. A part que nous avons énormément discuté, et échangé (forcément, en vivant a 1000km l'un de l'autre, on passe du temps sur MSN et au téléphone ^^), et que ça nous a aidé à voir vite le fond de la question, je ne sais pas.
Oui, ça aussi c'est très juste. Je suppose que la violence de notre amour a exacerbé certaines choses, aussi. Très rapidement j'ai souhaité être pleinement et entièrement à son service. Il est évident que tout s'est imposé comme ça parce que nous nous sentons réellement complémentaires. Mais je ne saurais pas expliquer mieux le "aussi vite" ^^.
Il faudra poser la question à ma Reine quand elle sera la Star de la semaine Razz

 J'y ai déjà répondu plus haut, tu n'auras pas attendre si longtemps ~_^
Publié dans : Mien - Communauté : L'art de s'offrir
Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés