• : Les tribulations d'un homme au service de sa Souveraine.
  • Mien et sa Maitresse

...Nos Articles...

...Objets du Culte...

  • Collier-Mien.jpg

...Derniers Commentaires...

...Calendrier...

Juin 2017
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
<< < > >>

Jeudi 23 octobre 4 23 /10 /Oct 06:30
- Par Maîtresse
Introduction : Nous participons, depuis notre rencontre à Paris , à un forum BDSM : La
 Kommunauté. Dans cette Kommunauté, une tradition : chaque semaine un membre est choisi et doit répondre aux questions des autres membres. Cette semaine c'était le tour de Mien. J'ai été vraiment très admirative de la façon dont il s'est sorti de toutes ces questions, parfois difficiles, alors je me suis faite toute petite, ne voulant ni brider ses réponses, ni apporter de précisions ou correction.
En n'intervenant pas je voulais vraiment lui montrer mon respect pour lui et ses réponses. Malheureusement, ma discrétion a pu être resentie par mon esclave adoré comme du désintérêt, voire de l'absence soutien alors que j'étais extrêmement fière de ses réponses. Je remercie donc Mien de m'avoir fait l'aveu de ce ressenti qui n'était absolument pas voulu de ma part, et de me permettre de le réparer. Je vais donc ici, non seulement vous livrer ces réponses, mais ajouter en gras toutes les interventions que je m'étais interdit de faire au moment où les messages ont été postés.



Voilà ma question: Vous allez bientôt vivre ensemble....comment tu vois concrètement ta vie d'esclave de tous les jours?

C'est une question à laquelle il m'est difficile de répondre, parce qu'il y a une bonne part d'inconnu encore aujourd'hui sur la manière dont ça va se passer au début. Alors je vais partir du principe que ta question concerne ma vision 'idéalisée' de ma soumission au quotidien. Au moins dans un premier temps, je risque de devoir travailler, pour des raisons bassement financières ^^. A terme, que j'espère court, l'idée est que je ne travaille plus, et que ma condition soit vraiment complètement au service de ma Reine. Donc :
Lever le matin en même temps que ma Maîtresse
Préparation de son petit déjeuner, puis lorsqu'elle le prend, préparation du mien ^^
Dans la journée, quand ma Reine est au travail, je m'occuperai de tout ce qui concerne la gestion du quotidien (factures, ménage, repassage, bref, tous les trucs paaaaassionnants ^^). Le midi je tâcherai de faire au mieux pour que ma Reine puisse se délasser, ou profiter de son esclave si elle le souhaite, en faisant en sorte d'éveiller telle ou telle envie par mon comportement.
*ronronne*
Comme ma Maîtresse ne semble pas fan de la pratique BDSM nommée 'intoxication alimentaire', je prendrai sur moi, grand prince, et je lui laisserai faire à manger des choses simples qui seraient prêtes quand j'arrive le midi seraient pourtant un très grand plus ! (à ma décharge je DETESTE ça, et elle ça ne semble pas la rebuter, tant que je nettoie Beyrouth la cuisine après). Comment ça ?! Tu insinues que c'est Beyrouth la cuisine après que j'ai préparé la cuisine ?!? Ça c'est vexant !
Le soir, je veillerai à ce qu'elle puisse se poser, donc je tâcherai de ne pas l'importuner pendant quelques minutes, après l'avoir accueillie amoureusement, parfois agenouillé, front au sol et mains a plat de part et d'autre de la tête, parfois simplement debout près de la porte pour la serrer dans mes bras, et parfois... autrement ^^. C'est sûr que ça donne envie de rentrer du travail !
Une fois qu'elle se sera reposée un peu, je lui montrerai ma soumission en venant m'agenouiller près d'elle, et lui demanderai probablement une cigarette^^ La soirée se déroulera selon son bon vouloir, sachant que je veillerai à régulièrement lui montrer mon désir, de différentes manières... car je sais que son désir à elle grimpe en flèche quand le mien lui est perceptible, et qu'alors, des idées de jeu toutes merveilleuses fleurissent dans son imagination *hoche la tête vivement*

En clair, j'ai toujours revendiqué auprès de ma Reine la volonté d'être son homme d'intérieur, soumis ou non.
Juste j'ai très peur que ce soit difficilement compatible avec d'autres projets :s Le fait qu'elle m'accepte comme son esclave ne fait que renforcer cette envie, et l'exacerber ^^. Ma volonté, très nettement, est de débarrasser ma Maîtresse des soucis et contingences du quotidien, qu'elle n'ait à se préoccuper que de son travail et... de moi ! Oui, ça c'est quelque chose que j'adorerais !


Merci de ta réponse, tu nous as dépend un joli quotidien fantasmé, mais comme tu le sais il y a toujours un écart entre le monde rêvé et le réel, ne penses tu pas qu'il sera difficile de le mettre en place au quotidien?

Bon c'est fantasmé, mais pas tant que ça quand même.
Non, en effet. Comme je l'ai déjà raconté, nous avons vécu ainsi un bon mois cet été. Je ne crois pas qu'il soit difficile de le mettre en place. Moi non plus... Il n'y a rien de plus simple. C'est probablement plus à vivre sur le long terme, que c'est peut être difficile, puisque être esclave ou soumis implique une évolution, d'une manière ou d'une autre. Oui, j'imagine... Je ne crois pas que nos statuts se vivent dans la "stabilité". Mais je n'ai pas assez de recul ni d'expérience pour parler avec des certitudes.Pareil pour moi, et c'est là, à mon humble avis, que l'on saura vraiment si je suis une "bonne" Maîtresse pour toi... C'est à dire trouver l'évolution que je souhaite (et c'est vraiment très flou) et savoir te guider.
La mise en place, comme je l'ai expliqué, sera certainement rendue plus complexe, ou en tous cas différée, du fait que je devrai dans un premier temps au moins garder un travail... Et quitte à travailler, je vais bosser d'arrache-pied pour régler tout ce qui doit l'être au plus vite et pouvoir ensuite me consacrer à ma Maîtresse ^^.*sourire amoureux*



Par contre je ferais une petite rectification: c'est lever AVANT ta Maîtresse qu'il faut voyons!


Se lever AVANT, euh... comment dire. Oui, mais pas tout à fait quand même ^^.
Déjà, la raison première en est que ma Reine a le sommeil très léger, et qu'elle se rendort assez mal. Je crois qu'il faut éviter que le réveil sonne deux fois... Donc autant ne faire sonner le réveil qu'une seule fois, quitte à me lever d'un bond, et qu'elle prenne le temps d'émerger. Sachant que le bonhomme en cause est actuellement in-ca-pable de se lever d'un bond. Il me faut au moins 3 à 5 minutes pour émerger à peu près...
Moi aussi... Et puis j'aime bien l'idée de se lever ensemble ^_^
La seconde raison, c'est que je suis super malin : j'ai choisi une Maîtresse qui boit de l'eau et mange des gâteaux secs au petit déj, donc niveau temps de préparation, c'est light... En 2 minutes chrono, je peux tout faire, Même moins, je suis sûre que tu peux faire ça en 30 secondes, même si tu n'es pas réveillé ! donc pas utile de me lever vraiment avant ma Reine : le temps qu'elle se brosse les dents (oui parce que vous comprenez, dans les critères indispensables que j'ai indiqués à Meet-a-Mistress, j'avais précisé une hygiène bucco dentaire irréprochable, Mouarf ! avec lavage dès le lever. Malin !), tout est prêt : PC allumé, cendrier et cigarettes à portée de main, verre et carafe d'eau, petits gâteaux. Je suis un génie. Oui, tu es tout fabuleux mon ange ^_^


Le rapport avec la douleur...
Qu'est ce qui te plait actuellement dans la relation douleur-plaisir? je parle pas d'instruments hey... on sait de moment vous jouez avec la badine... mais je parle plutôt du rapport mental... en gros en quoi la douleur est-elle excitante pour toi?
Est-ce que ça se passe sur un plan mental ou bien plutôt sur un plan physique pour toi?
Bon si ma question est trop brouillon, et elle l'est... simplement dis nous ce que t'inspire la douleur dans ta manière de ressentir votre bdsm.



C'est une question encore une fois difficile, parce que je ne sais pas analyser ce genre de choses... Ça reste basé sur des réactions chimiques, quand même, tout ça... Mais essayons ^^
Pour commencer, ça se passe à la fois sur le plan physique et mental : la douleur physique crée une forme de chaleur, et globalement rend la peau très sensible, comme si les terminaisons nerveuses devenaient plus nombreuses. Mais au delà de cela, c'est le fait de ressentir la douleur que ma Reine inflige volontairement, et avec une intensité grandissante, tout en étant à sa merci, qui crée l'excitation, et la montée en flêche du désir.
*ronronne* Si je suis dans une attitude défensive en quelques sortes, c'est à dire si j'appréhende chaque coup, si mon corps est tendu par la crispation de tous mes muscles, cela m'érotise beaucoup moins. J'ai découvert récemment qu'il me faut me relâcher le plus possible, en quelque sorte accepter mon sort, et ma situation, car je suis heureux de servir ma Maîtresse. J'adore te sentir t'abandonner ! C'est très difficile à expliquer. En gros, plus je suis passif (si je ne "résiste" pas), plus j'ai la sensation (je me trompe peut-être) que ma Reine prend plaisir au jeu, et que cela éveille plus de désir. Non, non tu ne te trompes pas ^_^ Au contraire, si je suis actif (mâchoires crispées à mort, muscles du dos, des fesses et des cuisses bandés à fond) je sens que ma Reine est plus tendue aussi, moins à l'aise... Oui, j'ai besoin de sentir que c'est un bon moment pour toi aussi...  C'est fouillis, mais tout ça, on découvre tranquillement... donc je pourrai en parler plus précisément quand tout un tas de choses seront mieux apprivoisées ^^.

Quant à ce que m'inspire la douleur dans la manière de ressentir notre BDSM, j'avoue ne pas être certain de comprendre... Et il faudrait que je vous dise ça 'simplement' en plus ? Arf ! Je tente, alors... La douleur, c'est une expression de ma soumission, une expression très importante, je crois. En premier lieu à travers la punition, lorsque ma Maîtresse me corrige véritablement : je prends la pleine mesure de mon statut, et du sien, à mon corps défendant souvent.
*hoche la tête* Tu peux prendre la mesure de mon déplaisir et d'une certaine façon endurer ta rédemption et obtenir mon pardon... En second lieu à travers le jeu : là, ma Reine me fait participer, au sens positif, à un jeu qui fait intervenir ma douleur, et je ressens, de même, son emprise de manière très forte, mais en quelque sorte plus 'complice', et plus... agréable, paradoxalement ^^... La douleur est une ambivalence qui prend de plus en plus d'importance je crois dans notre relation. A voir dans le futur ^^. Ca fait plein de pistes à explorer, Mien. J'espère très fort avoir plus à lire dans le Livre ^_^


Quelles sont les tenues que t'aimes chez les femmes?
Et même question à l'inverse... Quelle genre de tenues t'aimes pour toi?


Ben... chez les femmes, c'est assez simple... J'aime la féminité, et tout ce qui la souligne. Je suis fétichiste de lingerie (la jolie lingerie, hein ! Dentelles, fanfreluches, et petits bidules...
*sourire amoureux* ) et j'adore les corsets. Pour vous qui étiez chez C&C le jour où nous y sommes allés, la tenue de ma Maîtresse ce soir là était tout simplement idéale de mon point de vue : *fonds* robe moulante noire, serre-taille par-dessus (et vous ne saurez pas ce qu'il y avait dessous ! ^^), et talons hauts. Je me damnerais pour moins que ça... ^^. Awww ! J'ai de la chance puisque je ne fais pas "d'efforts" c'est vraiment le genre de tenues que j'adore porter, donc ça tombe divinement que cela corresponde si bien à l'idéal de mon esclave adoré ^_^ Niveau tenues BDSM, euh... je ne sais pas vraiment. J'aime quand ma Reine ne porte que de la lingerie -elle choisit toujours judicieusement- et des talons hauts, et me jette un regard gourmand, une Badine à la main. Décollage immédiat.*sourire fier* Je ne suis pas particulièrement fan de cuir, de latex, ni de vinyle, ni de tenues très extravagantes ou trop typées à mon goût Là aussi je te rejoins complètement ! (c'est à dire se rapprochant vraiment trop de la Domina que tout le monde imagine...). Budget illimité ? Razzia chez les grands noms de la lingerie haut de gamme... Hihi, tu vois bien, c'est mieux si tu conserves un travail ;o)

En ce qui me concerne, j'ai de plus en plus de plaisir à porter des chemises, et des vêtements "de ville" (avant c'était plutôt pantalon de velours large, t-shirt). Mais on s'en fout je suppose ?^^
Non on n'en s'en fout pas. Je ne suis pas fan des tenues négligées. Et ça me fait plaisir que tu portes des vêtements qui me plaisent. Et ça me rends heureuse si en plus tu prends plaisir à te préparer pour me plaire.
Bon ok. En tenue BDSM, je crois que ce que je préfère c'est très largement porter les harnais de cordes ou de chaînes. Oui, justement je me disais que je n'avais pas vraiment joué jusqu'au bout avec les chaînes...Budget illimité ? Bon, j'aimerais assez voir ce que donnerait un harnais de cuir. Hihi ^_^ Mais je crains de ne pas avoir la carrure et de me sentir un peu ridicule là-dedans ^^.  Moi, je dis : il faut essayer ! C'est bien connu : dans le doute... goute ! Je ne suis pas vraiment exhibitionniste ni naturiste (ça a été très compliqué pour moi d'assumer être nu à un moment donné à C&C Et pourtant alors que tu aurais pu rester dans une petite alcove discrête tu as complètement traversé le club pour aller aux toilettes :op), mais pour une raison que je ne saisis pas encore bien (à part le fait de souligner une différence de statut), j'apprécie beaucoup d'être nu (mais avec mon Collier, hein !) alors que ma Maîtresse est habillée... *ronronne* Ça me plait beaucoup aussi ^_^


La question bête : tu dis que tu feintes pour le petit déj car Dame Pénombre boit que de l'eau et des gateaux sec...
Mais si ce n'avait pas été le cas, aurais tu réussi à faire en sorte d'émerger d'un coup sec ????


Oui, ça je peux. Enfin à court terme je peux, j'en suis sûr. Ensuite, au quotidien, je ne sais pas. Mon humeur de la journée dépend énormément de la façon dont je me réveille le matin. Je pense que ça pourrait être pesant pour ma Maîtresse de devoir me punir de ma mauvaise humeur régulièrement.
Oh que oui ! A plus long terme, je ne sais pas. Je dois progresser encore bien sur. Mais le fait est que mon réveil est toujours assez long. Et techniquement, avoir l'énergie pour ça tous les matins, je ne sais pas. Je crois que ça serait difficile, mais physiquement... Bizarre, hein ? Pas tant que ça quand on sait qu'on passe notre temsp en déficit de sommeil. Mais on va travailler à améliorer notre hygiène de vie quand on sera ensemble ^_^


Et si elle te demandait d'apprendre la cuisine, le ferais tu aussi de bonne grâce ou ronchonnerais tu in peto ???

La cuisine... Je déteste cette pièce. Y'a plein de trucs qui coupent, qui sentent pas bon,
(o_O !!! Pas dans MA cuisine ! au contraire !) qu'il faut laver, (heu... justement avant que ça sente mauvais, même :op) etc. Bref, j'aime déjà pas l'endroit. Mais bon. Soit. En revanche, faire à manger, ça, je crois que c'est vraiment une utopie. Marrant, je n'aurai pas cru que ce soit à ce point. De temps à autres, oui, préparer un truc mangeable, je peux, et mettre le décorum qui va avec... Oui, et j'adooooore ça ! Mais je suppose aussi que ça a un charme supplémentaire parce que je sais à quel point ça te coûte un effort, et que ça reste des moments très rares. Donc je ne te demanderai pas que ce soit plus fréquent (petit veinard) Juste pour éviter de transformer en habitude des petits moments magiques. Mais cuisiner, avec des poêles, des casseroles, des épices, des sauces, et j'en passe, alors là, c'est pas gagné. Je n'ai pas un bon palais, alors préparer des plats dont je suis incapable de savoir s'ils sont moyennement bons ou carrément excellents, je pars avec un handicap. Donc : handicap physique (j'exagère ? moi ? rroooohhhhh... Si si, tu exagères !), accompagné dune profonde aversion personnelle pour ce qui est de passer du temps à mitonner. Mais c'est pas tout. Là, je sors ma botte secrète : ma Reine, tout simplement, ne PEUT PAS exiger que je lui fasse à manger, et ce pour une raison simple : elle n'aime RIEN ! Faux ! Je suis juste "difficile"  Mais ce que j'aime, je l'aime vraiment !


Qu'as tu vecu de tellement intense qui te fasse penser que ton histoire durera une vie, 2 ans, 5 ans, 10 ans..??

Bonne question ^^. Probablement rien de très spectaculaire, je risque d'en décevoir plus d'un^^
Pour faire un résumé des faits, il y a environ 18 mois, j'ai repris contact par mail avec ma Reine (nous nous connaissions un peu de vue, et on se plaisait mutuellement, c'était palpable
*hoche la tête vivement*  Quatre ans qu'on se croisait et qu'on se plaisait...), en vue de préparer un événement auquel nous participions tous deux 4 mois plus tard. Nous avons dialogué pendant 4 mois par mail, ( plus de 1500 e-mails échangés, je me souviens de la fébrilité avec laquelle j'attendais ces messages ! ) et un peu par téléphone, et dans ce laps de temps assez court, ma Reine a découvert de nombreuses choses sur moi, notamment mes activités BDSM en tant que Maître, et ce totalement à mon insu. Oui, le choc pour "la ptite miss vanille" ^_^ Elle en a été sur le coup un peu effrayée mais ne m'a pas jugé, a essayé de comprendre. Au fur et à mesure je me suis ouvert complètement, et me suis engagé à ne pas lui mentir, alors que depuis près d'un an je ne faisais que ça avec ma femme et mon entourage. Ça m'a rendue très fière, ça. Elle m'a écouté, aidé, soutenu, ne cherchant jamais à me pousser à quitter ma femme. *hoche la tête* J'ai beaucoup de respect pour elle rien qu'à cause de ça. Awwww !!! *fonds*Puis nous nous sommes revus, et ça a encore accéléré les choses, et 2 mois plus tard, je quittais ma femme. Le truc intense, c'est que ma Maîtresse (qui ne l'était pas encore) est parvenue en l'espace de 6 mois à me mettre face à moi-même, à mes contradictions, à mes mensonges, à mes trahisons envers ma femme, face enfin à quelqu'un que je ne voulais surtout pas être. Oui, j'ai été très "dure" avec toi. Je voulais que tu cesses de te cacher, je voulais te comprendre vraiment, te connaître vraiment, seulement comme ça je pourrai t'aimer réellement, et c'est exactement ce qui s'est passé. Elle me l'a montré peut--être même sans s'en rendre compte elle-même. Et dans ce laps de temps elle a fait en sorte que je redevienne quelqu'un de fréquentable, qui ne ment pas tous les 2 minutes, honnête, sincère, et droit. Oui, quelqu'un vraiment digne que je l'aime de tout mon être. Sans elle, aujourd'hui, ma situation serait devenue proprement infernale, et je serais devenu le sombre connard (pas d'autre mot, désolé) que je redoutais. Si tu savais à quel point je suis fière de tout ce que tu as fait et continues à faire pour que nous puissions être heureux ensemble ma Merveille ! Et comme je t'admire pour tout ça. Tu parlais de la façon dont j'ai gagné ton respect, pour ma part ce sont toutes ces choses là qui ont fait que moi, je te respecte, t'admire et te sois reconnaissante pour tout ce bonheur.
ll est là l'intense : dans la puissance de l'amour nécessaire à tout ça, et dans le fait que ma Reine m'a rendu mes yeux pour voir, mes oreilles pour écouter, et ma langue pour parler. *ronronne* Je croyais que c'était une utopie, mais je sais à présent que la communication est le meilleur des ciments dans un couple. *sourit* Juste, le nôtre, c'était du 'prise-rapide' ^^. *hoche la tête*


et surtout, qu'elles sont les expériences vécues qui peuvent te faire penser que tu es dans le vrai et pas dans le réve de l'absolu..??

Je ne sais pas bien ce que vous appelez le 'reve de l'absolu'. J'imagine que ça peut vouloir dire que peut-être je me leurre et que ma soumission n'est pas si profonde, ou que la profondeur de soumission que je veux atteindre est hors de ma portée... Partons là-dessus.
Toute cette série de question était difficile, surtout à cause d'une hostilité latente entre lui et toi. Je l'ai dit mais probablement pas assez : je suis infiniment fière de toutes tes réponses, et mon absence de réponses sur le sujet tendait à montrer à quel point justement tu n'avais pas besoin de moi comme béquille.
Je ne vais vous livrer qu'une seule de ces expériences, mais qui me semble assez représentative.
Il y a une grosse semaine, ma Maîtresse m'a dit qu'elle allait préparer un chouette repas.
Oui, et je m'étais quand même un peu donnée du mal ^_^ C'était une journée tout ce qu'il y a de plus normal, ambiance cocooning. Elle m'a demandé de m'occuper de trouver un film à regarder ensemble, et de m'occuper de dresser la table. J'ai donc obtempéré pour m'occuper de choisir un film (Sweeney Todd... ), puis j'ai voulu régler le matériel hi-fi pour rendre tout ça plus simple à utiliser -notamment pour ma Reine. Le souci est que le repas a été prêt bien plus tôt que je le pensais, et que la table n'était pas prête. Bah oui, dans mon esprit il avait juste le temps de faire à la lettre ce que je demandais, pas le temps pour une initiative supplémentaire, d'où mon article sur :  Obéissance et formulation  Ma Reine espérait que j'aurais préparé une table à la mesure de ses efforts culinaires, et elle a été TRES déçue. Oh que oui ! Le temps que je fasse le nécessaire, le repas avait refroidi, nous avons mangé froid. Elle était vraiment mécontente. Pas ouvertement fâchée, ou en colère, mais manifestement elle mijotait tout en regardant le film. Je ne voulais pas laisser passer ça, mais je ne voulais pas me gâcher le film en l'interrompant non plus...  J'ai été puni après : pendant quelques minutes j'ai attendu nu debout dans un cercle dessiné au sol avec une corde, avec interdiction d'en sortir. Puis ma Reine est revenue, dans une tenue apte à provoquer mon évanouissement (mais je me suis retenu hihi ^_^ ). J'étais vraiment tout penaud, bien conscient d'avoir déçu ma Reine. La Badine en main, elle m'a expliqué ce qu'il l'avait profondément déçue et mécontentée : le fait que je m'occupe d'autre chose, alors que je savais qu'elle attendait de moi des actes précis, pendant que de son côté elle préparait sa 'part' d'une soirée tendre en amoureux (je vous vois venir, alors j'anticipe : une soirée tendre en amoureux n'empêche pas que je sois à son service). Elle m'a dit des mots assez durs, qui m'ont vraiment remué, et m'a flagellé. Je vous fais la version courte, sinon je vous en écris 3 pages ^^. En effet, Mien vous donne la version courte, il y a eu d'autres choses qui se sont additionnées et qui ont fait que j'étais vraiment très mécontente... Pour les trois pages, je les attends dans le Livre ^_^ Et j'ai pleuré, de tristesse et de désespoir de ne pas me sentir à la hauteur de mon engagement, de ce que je veux être pour Elle, une source de bonheur et de bien-être. A ce moment là je me suis demandé si en effet je serais en mesure d'être à la hauteur tout le temps. Ça m'a remuée aussi !!!  C'est ma Reine qui a répondu à cette interrogation silencieuse, en me câlinant amoureusement pour me réconforter, et en m'expliquant ce qu'il fallait que je fasse mieux, bien que je sois un esclave qui la satisfaisait. En gros, elle m'aimait tel que j'étais, mais je devais veiller à progresser pour qu'elle soit encore plus fière de moi. *hoche la tête*
Ce n'était pas des larmes feintes (j'en suis incapable..) ni dues à la douleur physique. J'étais juste terrifié à l'idée que ma Reine puisse se dire que je n'étais pas digne d'elle. *secoue vigoureusement la tête* Oh que non ! Ça, jamais ! Tu l'as prouvé que tu étais digne de moi. Et tant que tu resteras l'homme loyal et sincère que j'aime il n'y a aucune raison pour que ça change ! Je ne sais pas ce que vous appelez le 'reve de l'absolu', mais c'est ça, être dans le vrai, Monsieur : être un esclave qui veut s'améliorer, qui regrette sincèrement et amèrement ses erreurs, et qui aime plus que tout sa Maîtresse... *soupire de bonheur* Moi aussi je t'aime plus que tout, Mien.



J'ai bien compris votre recherche de la perfection (oui, oui, pour une fois je n'ai pas lu en diagonale), vient a moi une question, comment ne pas aseptiser votre relation en voulant que tout soit parfait?
Je m'explique, j'ai lu avec attention votre histoire a propos du repas froid et du trifouillage hifi, je trouve ca tellement masculin que cela m'a fais sourire. Si vous enlevez progressivement ce genre "d'erreur" (mais en est ce bien une finalement) de votre quotidien, ne pensez vous pas que Souveraine va regretter les soupirs et les yeux au ciel que nous faisons toutes dans un cas comme cela?


*réfléchit*

Vouloir que tout soit parfait, et faire au mieux pour tendre vers ça ne risque pas, je crois, d'aseptiser notre relation. Comme dans toute relation impliquant un tant soit peu d'amour, chercher à être le meilleur possible pour l'autre me semble au contraire mener vers la possibilité de ne profiter que du meilleur, en se délestant que ce qui est pesant. Oui, je pense aussi. Puis on aurait du boulot vraiment pour remplir les conditions d'asepsie ! Cela n'a peut-être pas transparu dans ma description, mais la déception de ma Reine pour cette histoire de table pas prête n'était pas feinte ni exagérée. Cela l'a vraiment peinée d'avoir la sensation que je préférais m'occuper d'autre chose plutôt que de 'nous deux', en l'occurrence faire en sorte que ses efforts culinaires soient valorisés. Oui, tout à fait ! Ma Souveraine ne regrettera pas ce genre de déceptions, soyez en certaine, car ce n'était pas une taquinerie ou une provocation de ma part, mais une forme de négligence qu'elle a ressenti comme justement un laisser-aller non seulement dans ma soumission, mais aussi dans mon Amour. Je n'irai pas jusque-là mais après discussion je vois ce que tu voulais dire par là... Le risque d'aseptisation, il est là à mon sens, dans notre relation : si ma Reine ne corrige pas ce genre de défauts, si elle ne les sanctionne pas (je parle bien de punition punitive, hein ^^), le risque de s'installer dans une relation douillette et 'quotidienne' au vilain sens du mot est assez élevé. *hoche la tête*
Au contraire, en faisant de mon mieux pour faire la chasse à ce type de comportement chez moi, je serai plus à l'écoute, plus en mesure de répondre à ses besoins et envies. Et bien sûr, aussi, de la taquiner et de la provoquer... *lève les yeux au ciel de façon exagérée*
En deux mots, se débarrasser de ce qui fait de la peine, pour ne garder que ce qui est source de joie, de bonheur, et de plaisirs... C'est très utopique, mais tendre vers ça me parait une raisonnablement bonne idée, non ? Mais je crois que finalement c'est ce que nous essayons tous de faire... Oui, oui ! Je suis d'accord !

Publié dans : Mien - Communauté : Dominatrice BDSM
Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés